Frêle frileuse…

8 12 2008

Frêle frileuse femme qui vas difficilement
(son absence fait mal en creux dans ton ventre)
d’un effort à l’autre et dans l’espérance diffuse
tiens debout en vie aux souffles des nécessités

diaphane fragile femme belle toujours d’une flamme
de bougie, toi aussi tu as su, tes yeux s’effarent
(l’humidité de l’ennui, ta fraîcheur qui s’écaille)
patiente amoureuse femme qui languis de cet homme

mince courageuse femme qui voiles ton angoisse
(tu oublies ses rencontres, ses liens clandestins)
sans toujours le vouloir il te mêle à sa souffrance
ce monde qui nous entoure auquel ses bras se donnent

La justice est-il écrit est l’espoir de l’homme
(il se mépriserait lui-même du mépris qu’on lui porte)
elle pense: c’est en toi qu’est ancrée ma présence
il pense: c’est par elle unanime que je possède ma vie

Tiré d’un poème de Gaston Miron


Actions

Informations



Laisser un commentaire




toute une vie avec.... |
MON P'TIT CARNET DE BORD A MÔA |
ludistyle |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Péripéties européennes mais...
| un triangle scalène
| Timothée et compagnie